La dimension politique de l’espace intermétropolitain

CGG- New York

Le dernier billet mis en ligne en juin 2016 –avant le référendum sur le Brexit- insistait sur la relation particulière entre New York et Londres, en raison de la connectivité entre les deux pôles financiers que sont la City et Wall Street.  L’analyse soulignait combien la connectivité entre les deux villes –que les Anglo-Américains intitulent parfois NYLON— incarnait d’une certaine manière la relation spéciale que le Royaume-Uni entretient avec les Etats-Unis et combien celle-ci risquait de s’affaiblir avec le Brexit. On ne dispose toujours pas de travaux empiriques permettant de se faire une idée des retombées du Brexit sur cet espace intermétropolitain  dans lequel s’inscrivent les deux villes, même si les médias signalent que la place financière de Paris attirerait des entreprises contraintes de quitter Londres.

Continuer la lecture

The New York-London financial nexus reconsidered in the shadow of Brexit

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

CGG – New York –

Martine Azuelos (CERVEPAS), Cynthia Ghorra-Gobin (CNRS-CREDA)

 

Given the importance of the United Kingdom’s European Union membership to the present and future of its financial services industry, it comes as no surprise that in the run-up to the referendum on Brexit to be held on June 23, 2016 financial market operators have voiced concern that a leave vote would endanger London’s status as a global financial hub and more particularly its interconnectedness with New York. The Brexit hypothesis thus invites us to reconsider the New York – London nexus.  Continuer la lecture

La métropolisation se différencie-t-elle vraiment de la périurbanisation ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

CGG – Berkeley

A l’heure du ‘tournant global’ des sciences sociales et de l’intensification des échanges d’idées, il importe de saisir la différence de sens que véhiculent les termes de « métropolisation » et « périurbanisation » en France et aux Etats-Unis.  Les chercheurs francophones différencient la métropolisation de la périurbanisation alors qu’il en est autrement aux Etats-Unis.  Pourquoi ? Continuer la lecture

Le choix du mot « skyscraper » et les objectifs du carnet

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

CGG – Berkeley

La référence à  « skyscraper » – un mot de langue anglaise- comme intitulé d’un carnet peut paraître étrange dans la mesure où ce dernier n’a pas vocation à parler de tours et d’ immeubles de grande hauteur dans la ville américaine ou dans la ville tout simplement.  Il s’inscrit plutôt dans  la perspective dessinée par Carol Willis établissant un lien de parenté entre la forme urbaine et la finance.1.   Il a  également été choisi pour trois autres raisons que je me propose  d’expliciter.

Skyscraper reflète, sur le plan symbolique, la trajectoire d’un travail de recherche que j’ai mené sur la ville (acteurs, modèles d’urbanisme et d’aménagement, morphologie urbaine et pratiques spatiales dans les espaces publics) en privilégiant à partir de 1975 les villes anglo-américaines comme terrain.  La deuxième raison provient du fait que skyscraper correspond aujourd’hui  à l’ image adéquate pour qualifier la « transition métropolitaine », soit l’avènement d’une ère des métropoles, comme l’indique un récent rapport de l’OCDE (2015)Skyscraper illustre bien la démarche qui part de l’observation des changements dans le paysage urbain pour appréhender les pratiques des acteurs et ainsi conduire une réflexion concernant la sphère politique.

Continuer la lecture

  1. C.Willis, Form Follows Finance: Skyscrapers and Skylines, 1995 []

Skyscraper

skyscraper.hypotheses.org se propose de présenter et discuter les changements et mutations en cours dans les villes et métropoles aux États-Unis ainsi qu’en France, en  Europe et dans le monde, dans un contexte marqué par la mondialisation, la globalisation et la planétarisation. Parmi les thématiques figurent les pratiques spatiales dans les espaces publics urbains, les acteurs métropolitaines ainsi que les débats concernant la pertinence de l’échelle métropolitaine dans la sphère politique.

Ce carnet de recherche a pour vocation de diffuser des informations issues d’activités de veille, d’enquêtes (entretiens, lectures, observation) et de proposer à la discussion des hypothèses et premiers résultats de recherche. L’objectif est d’établir des échanges avec des chercheurs et des étudiants ainsi qu’avec tout public intéressé par la dimension spatiale des transformations induites par la mondialisation  et l’invention d’une sphère politique métropolitaine. Il s’agit de contribuer à la réflexion sur l’avènement d’un monde de métropoles et à la réinvention de la relation que l’Etat entretient avec son territoire national.