La dimension politique de l’espace intermétropolitain

Le dernier article publié en juin 2016 –avant le référendum  sur le Brexit- insistait sur la relation particulière entre New York et Londres en raison de la connectivité entre les deux pôles financiers que sont la City et Wall Street à l’heure du capitalisme financiarisé et globalisé. L’analyse soulignait combien la relation entre les deux villes –que les Anglo-Américains intitulent parfois NYLON— incarnait d’une certaine manière la relation spéciale que le Royaume-Uni entretient avec les Etats-Unis et combien celle-ci risquait de s’affaiblir avec le Brexit. Pour le moment on ne dispose pas de travaux empiriques permettant de se faire une idée des retombées du Brexit sur la relation entre les deux villes, même si certains journalistes signalent que la place financière de Paris attirerait des entreprises contraintes de quitter Londres.

Lire la suite